Les limites qui nous empêchent d’avancer

Des limites qui nous empêchent d’avancer, nous en avons tous. Elles sont plus connues sous le nom de : croyances limitantes. ou croyances bloquantes.

Il peut s’agir de limites personnelles ou professionnelles. Elles sont souvent liées à nos peurs, à ce que l’on pense de nous. Par exemple, lorsque je pense à mes limites, elles sont plutôt sportives. Depuis le collège, j’ai toujours été la dernière choisie pour intégrer les équipes. Peur du ballon, peur de la vitesse, peur de me faire mal. J’ai cru que, quoiqu’il arrive, j’ai toujours été nulle en sport, sans aucune force. À présent, alors que je viens de passer 3 mois à démolir l’intérieur d’une maison de 125 m2, avant de la rénover, je me dis que je me suis bien trompée. Pendant 3 mois, j’ai cassé les murs, porté les gravats, démoli des cloisons. C’est alors que je me suis rendue compte que les seules limites que j’avais, c’était celles que l’on m’avait données. L’important, c’est de connaître ses limites. En les testant, notamment.

Mais ici, je vais parler de limites spécifiques. Il s’agit des limites financières. En effet, au fil des rencontres, je me rends compte que, même si les entrepreneurs ont à coeur de gagner leurs vies avec leur activité, peu ont un l’état d’esprit approprié, prêt à recevoir l’abondance. Alors ils rament, ils triment, ils s’empêchent de gagner plus : pas envie de payer la TVA, pas envie de dépasser le seuil d’imposition, pas envie de faire des énièmes déclarations, etc etc.

Peu importe leurs raisons, ce qui m’a chagriné est de voir que cela pouvait les limiter dans leurs objectifs, sans qu’ils en aient conscience.

Dans cet article, je vous répète l’importance d’avoir un bon état d’esprit, d’avoir le bon mindset, de connaître ses propres limites, et donc, de se connaître soi-même.

Quand une limite bloque ses propres résultats

L’objectif ici n’est pas de définir vos limites, mais plutôt de prendre conscience que l’on en a tous. Et que celles-ci peuvent parfois nous empêcher d’atteindre nos résultats, nos retours sur investissements et même nos rêves.

Par exemple, certains entrepreneurs et/ou salariés ont en tête que le Business a un côté malsain. Il y a une forte connotation négative avec l’argent : « l’argent est sale », « l’argent donne le pouvoir », « l’argent détruit mon art ».

Embêtant pour eux donc. Vous comprenez pourquoi ? Sinon, voici la réponse.

Vous lancez votre business, avec une optique que celui-ci vous rapporte un minimum car vous y croyez. Sauf que ce « minimum » n’est pas adapté car il ne vous permet pas de vivre, ni même de survivre. Or, vous désirez vraiment en faire votre activité principale, qu’il vous permette de vivre. Mais cela implique qu’il rapporte de l’argent. Or si vous voyez l’argent avec une connotation négative, au fond de vous, il vous sera difficile d’en gagner, car vous irez à l’encontre de vos pensées.

Vous voyez le truc ? Le serpent qui se mord la queue ? Vous êtes limité par votre façon de penser !

Apprendre à connaître ses limites

Vous êtes à présent convaincu que vous avez vous-même des limites et que vous avez toujours considéré celles-ci comme étant « normales ».

Mais vous savez au fond de vous qu’il y a un petit-je-ne-sais-quoi qui manque.

Comment trouver ce je-ne-sais-quoi ? Comment savoir que c’est bien cela qui bloque ?

Vous avez de la chance car le Net foisonne de nombreuses articles, vidéos, formations, séminaires qui vous y aideront.

Pour cela, il vous suffit de taper « croyances limitantes » sur Google.

Vous y trouverez notamment un article sympa sur « Comment se débarrasser de vos croyances limitantes« .

Il existe aussi des méthodes d’hypnose, d’EFT, d’autres thérapies, dans les cas où celles-ci sont trop ancrées en vous.

Êtes-vous prêt à vouloir… Changer ?

Mais la phase la plus importante, une fois que ce système de croyances a été assimilé, est d’être prêt à transformer ses croyances limitantes. Elles doivent être changées en croyances positives qui vous amèneront vers le résultat attendu.

Pour rendre votre entreprise rentable au maximum, vous devez être prêt à accepter que l’argent n’est pas un mal. Même si vous en gagnez beaucoup, vous ne risquez pas de passer pour quelqu’un de mauvais, de méchant, de tricheur.

Et ce raisonnement est le même quelque soit votre poste !

Sans ce passage à l’action, à la transformation, au changement, il vous sera difficile d’aller plus loin.

Changer ses croyance pour changer une situation
Je ne pouvais plus changer ma vie de salariée, la vie m’a portée vers l’entrepreneuriat.

Comment connaître mes limites m’a permis de changer pour vivre la vie dont je rêve

Pour ma part, j’ai effectué un changement radical qui m’a carrément amené à changer de vie.

Quel est-il ?

Ma croyance limitante : Pour bien gagner sa vie, il faut trouver un bon poste dans une grande entreprise.

Je ne suis pas la seule, j’imagine, à fonctionner sur ce raisonnement.

Qui dit « bon poste », dit « bien rémunéré ». Qui dit « grande entreprise », dit « grand groupe d’envergure international qui embauche des dizaines voire des milliers de personnes. » Ainsi, vous avez ainsi un bel avenir assuré.

Pendant 10 ans, je n’ai eu aucun mal avec cette croyance. Mais après 10 ans de bons et loyaux services, je ne me sentais pas bien, il y avait comme un couac.

Là où elle m’a limitée : Comme dirait les québécois, ma vie était devenue « plate« . Mon travail n’avait plus aucun sens. Et le burn-out guettait.

J’ai donc décidé de faire quelque chose. Il m’aura fallu 1 an pour décider / trouver quoi :

J’allais me lancer dans l’entrepreneuriat !

Ma nouvelle croyance, celle qui a remplacée ma croyance limitante : Un emploi salarié n’est pas la seule possibilité pour être épanouie. Je peux m’épanouir en créant mon propre poste qui correspond à mes propres valeurs. Cela s’appelle « être entrepreneur ».

En ayant pris connaissance de mon ancienne limite, et surtout en la remplaçant par une nouvelle croyance, ma vie a changé ! Dans le bon sens évidemment. Je dirais même plus, elle me permet de me dire que « Oui, il est possible de vivre la vie dont je rêve ».

Ce qu’il faut retenir

Ainsi, l’important pour vous est de vous dire, que s’il vous manque un petit quelque chose, si vous n’arrivez pas à obtenir la promotion dont vous rêvez, c’est sûrement qu’au fond de vous, il y a un point bloquant.

Ce n’est pas de la faute de votre collègue, de votre chef. Au contraire, vous avez peut être peur de dire non, peur de la hiérarchie, peur d’un poste à responsabilité, peur de ne pas réussir, peur d’échouer, etc, etc.

Et ces croyances ne sont pas forcément liées à l’argent, elles peuvent être de n’importe quelle nature : vous n’aimez pas travailler en équipe, vous n’avez pas envie de gérer des personnes, etc. Identifier celles-ci et être d’accord de les remplacer demande du temps.

Êtes-vous à partir à la « chasse aux croyances limitantes », à découvrir vos limites ? Si oui, n’hésitez pas à me le dire en commentaire. Sinon, c’est aussi OK 😉

Partager l'article :

8 thoughts on “Les limites qui nous empêchent d’avancer

  1. Bonjour Sandra ! Je me reconnais tout à fait dans ce que tu dis… Jusqu’à il y a peut-être 2-3 ans, l’entrepreneuriat ne faisait pas partie de mon vocabulaire ! Aucun exemple d’entrepreneurs autour de moi, aucune connaissance et beaucoup d’idées reçues sur le sujet. Je ne m’imaginais même pas que je puisse m’y intéresser un jour. Et pourtant, c’est ce que je fais depuis plus d’une année, après avoir découvert le concept d’infopreneur, une révélation pour moi 🙂

    1. Bonjour Aline !
      Merci pour ton partage d’expérience 🙂
      Ce qui est chouette, c’est d’avoir eu la chance de découvrir cette voie et de pouvoir s’épanouir à présent 🙂

  2. Merci pour cet article ! Je me reconnais beaucoup dans ce que tu dis. C’est vrai que certaines de nos croyances limitantes peuvent nous empêcher de nous réaliser. Une fois qu’on arrive à les dépasser, il nous attend que de bonnes choses 🙂

    1. Merci Sophie 🙂
      Effectivement c’est important de préciser qu’une fois débloquées, il nous arrive que des bonnes choses 😀

  3. Salut et merci pour cet article. Beaucoup des croyances, surtout concernant le salariat, nous viennent de l’éducation (parents ou école) et ce n’est pas facile de s’en défaire car de ce fait, on ne fait plus comme tout le monde…

    Bravo à toi pour ton changement d’orientation professionnel et tous mes vœux de réussite 😉

    1. Merci Sébastien pour tes voeux 🙂
      C’est clair que le plus dur dans ces croyances, c’est d’accepter de sortir du cadre. Je ne vais pas cacher que c’est encore un peu difficile à faire comprendre ou accepter à mon entourage. Mais étant en phase avec moi-même, je n’ai plus de barrière et c’est ok pour moi de ne pas faire comme tout le monde, et même d’aller à l’encontre 🙂

  4. Salut Sandra,
    J’ai démissionné de l’Éducation Nationale (sécurité de l’emploi et salaire correct) pour me lancer à mon compte… donc je me reconnais pleinement dans ton article. J’ai dû déverrouiller pas mal de croyances limitantes et changer mon regard et mon rapport à l’argent, ainsi que la façon de l’appréhender et le gérer en famille. Mais quel bond en avant, une fois tout cela réglé ! 🙂

    1. Hello Valentine ,
      Et bravo pour le grand bond que tu as fait ! Je dis toujours que c’est aussi une preuve de courage 🙂
      Par curiosité, combien de temps t’a t’il fallu pour faire tout ce chemin et vivre sereinement, en équilibre 😉 ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.